Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Le peuple sénégalais attend toujours, avec discipline…

Posté par: Moussa Kandji| Vendredi 05 avril, 2013 19:22  | Consulté 740 fois  |  3 Réactions  |   

 

A travers notre blog, nous avons eu à soutenir la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBK), qui a porté au pouvoir le Président de la république, M. Macky Sall ; ce fut, me direz-vous, un sacerdoce pour un Sénégal uni et voulant aller de l’avant.

De Washington, et au lendemain de son investiture, nous avons eu à adresser nos félicitations d’engouement  au  nouveau Président Sall; nous sommes allé même loin, en sortant de notre tiroir un projet intégré conçu pour résoudre la demande sociale au Sénégal. C’est ainsi que nous avons transmis un document de projet, via la page Facebook de Macky Sall. Nous n’avons pas eu droit à une réponse. Il était surement très occupé.

J’ai pris mon mal en patience, et pris la ferme résolution de transmettre le dossier, cette fois de manière officielle via notre embrassade à Washington. Chose faite, et trois mois plus tard, je fus invité à déjeuner par l’Ambassadeur et son staff, pour discuter le projet. L’Ambassadeur me félicita de l’initiative et entrevoyait la signature d’un accord de siège entre l’Etat du Sénégal et notre ONG.

Et fortuitement, voilà que notre cher Président fut invité à effectuer une visite à Washington, les 28 et 29 Mars 2013. Je m’empressai alors à voir illico M. l’Ambassadeur pour lui demander de nous inscrire sur le carnet des audiences du Président Sall, a l’occasion de sa visite. Mais à notre grande surprise, M. l’Ambassadeur me notifia que le Président ne pourra pas nous recevoir, et que je pouvais tout simplement venir acclamer le Président Sall a l’accueil à la Maison Blanche. J’ai alors décliné son offre ; je ne suis pas allé à l’accueil, tout simplement je colle aux principes. Ce qui me préoccupait n’était pas seulement d’applaudir le Président Sall, mais la résolution de la souffrance des Sénégalais.

Monsieur le Président Sall est-il conscient de la situation qui prévaut au Sénégal ? Peut-être que non ! Ce qui est clair et sans ambiguïté est que le Sénégal est dans une passe difficile et que le gouvernement doit courageusement entamer des actions tendant à satisfaire la demande sociale, oui la demande sociale. Récemment l’ex-Premier Ministre Idrissa Seck disait que des banquiers (l’un a la Primature et l’autre à l’économie et aux finances) ne pouvaient pas trouver la solution de satisfaire la demande sociale. Je suis en parfaite phase avec lui, parce qu’il dit la vérité. Vous savez les banquiers attendront toujours ; et les Goorgoorlu eux en ont marre. Il y’a deux mois, le mouvement Y’EN A MARRE avait tiré la sonnette d’alarme ; c’est des jeunes conscients et préoccupés de la survie-tout court- des sénégalais et sénégalaises, ceux-là qui tirent le diable par la queue et ne mangent pas à leur faim et sont à 90% malades.

Les grandes puissances peuvent aider, pour appuyer le développement, mais de manière intrinsèque, ça nous incombe de trouver notre voie du développement ; nous devons cogiter pour satisfaire les besoins des sénégalais.  « Mille chemins mènent à Rome ». Essayons de trouver notre voie du développement. Vous savez chers amis, tous les pays du monde vivent de manière direct ou indirecte le capitalisme qui est bâti sur des valeurs de démocratie, de libertés et de justice. Si ces valeurs sont mises en place, une dose d’agressivité, d’efficience, d’efficacité, de leadership fait le reste. Nos entreprises et individuels auront le rôle de produire de la valeur, pendant que le gouvernement jouera un rôle de vision et d’orientation stratégiques.

Monsieur le Président de la république, peut-être que vous n’avez pas encore lu mon document qui trace une proposition de résolution de la demande sociale au Sénégal. En voici les grandes lignes :

·       La baisse du prix du riz (entre 200F et 225F)

·       Promotion et Prevention sanitaires

·       Booster l’artisanat par les exportations

·       La création de 55.000 (cinquante et cinq mille) emplois par an

Le projet est intégré et sous-tendu par l’activation de leviers économiques.

 

Moussa Kandji, Economiste- Leadership et Management

Ancien Formateur en gestion Financière au PRGFS/USAID

Ancien Superviseur de projet PNUD

Formateur certifie du SIDA à Washington DC

 L'auteur  Moussa Kandji
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (3)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Fary Ndao on April 6, 2013 (11:15 AM) 0 FansN°:1
Salut Moussa, je suis heureux de voir une telle simplicité et sincérité dans l'engagement. Le ton est posé, les explications sont claires, et j'ai envie de discuter avec vous plus amplement du Sénégal. je suis un jeune ingénieur géologue (comme le Président d'ailleurs) en fin de formation et je suis engagé dans des associations, dans mon quartier etc. Pouvez vous m'envoyer votre adresse mail sur fary.ndao@gmail.com
Du courage, Sénégal di na jëm kanam
Anonyme on April 7, 2013 (07:31 AM) 0 FansN°:2
je suis médecin omnipraticien avec une maîtrise en santé publique, j'exerce au gabon à Libreville, je suis de tout cœur avec vous. le président ignore les sénégalais sur Facebook quand on lui soumet de vrais problèmes, il devrait se pencher sur les soucis majeurs de ses concitoyens ( éducation, santé, logement, salubrité, transport, sécurité, alimentation etc) au lieu de parler de déviation sexuelle( homosexualité et autres) et politique stérile politicienne , nous attendons des actes forts et concrets
Anonyme on April 7, 2013 (13:40 PM) 0 FansN°:3
Pardon mais les Sénégalais ne doivent rien attendre,
ils doivent faire par eux-mêmes et pour eux-mêmes.

Que les gens formés et expérimentés comme vous se mettent ensemble pour lancer des activités économiques. C'est le moment de faire preuve de leadership !

C'est très ironique mais les solutions et les actions que vous attendez, vous pouvez les mettre en place à votre niveau. D'autres pourront par la suite suivre votre exemple ville par ville, village par village.

L'Etat ne peut pas tout faire et l'Etat ne doit pas tout faire. l'Etat c'est la police, la justice et l'Armée; ainsi que des lois qui permettent aux gens d'entreprendre.

C'est le moment de bien regarder vos diplômes et d'assumer votre rôle !

Ajouter un commentaire

 
 
Moussa Kandji
Blog crée le 29/12/2011 Visité 292951 fois 65 Articles 935 Commentaires 26 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Le coup d’état d’Abdoulaye Wade à Moustapha Niasse
Pourrait-on techniquement envisager le transfert de Bethio au pavillon spécial?
El Hadji Diouf a raison: la Fédération doit démissionner
La nomination d’Aminata Niane contre toutes règles de bonne gouvernance
Le riz a 190 Francs. oui c'est possible