Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Léthargie dans l’économie sénégalaise, à qui la faute ?

Posté par: Moussa Kandji| Mardi 09 juillet, 2013 19:35  | Consulté 1068 fois  |  13 Réactions  |   

  

Revisitons un peu l’histoire la demande sociale du Sénégal, de Senghor a Macky, en passant par Diouf et Wade. Depuis 1960, date d’accession du Sénégal à l’indépendance politique, nous avons assisté à une évolution séquentielle de la demande sociale au Sénégal.

Durant la période dite senghorienne, le Sénégal sortait fraichement du carcan de la colonie française ;  la philosophie de l’aide prévalait, et Senghor s’attelait  à bâtir la nouvelle république, grâce essentiellement à l’aide. La France venait de couper le cordon ombilical, mais nous restions très liés  à la patrie mère, et d’aucuns toisaient notre sang d’avec nos ancêtres les Gaulois !  Senghor ne faisait pas face à une demande sociale contraignante. Sinon satisfaire la construction d’écoles, de dispensaires, de routes et favoriser l’urbanisation. Disons tout simplement que l’aide couvrait la demande sociale. L’économie agraire marchait bien, essentiellement composée de l’arachide et de cultures vivrières. Cependant, en 1973-74 Il y’a eu d’une part, le choc pétrolier et d’autre part, le cycle de la sècheresse qui ont secoué le calme relatif à la demande sociale. Les populations urbaines et rurales commencèrent à sentir les effets douloureux de la conjoncture économique ; la demande sociale prit alors des dimensions incontrôlées. En 1978, les premiers diplômés - chômeurs voyaient le jour. La demande sociale devint de plus en plus corsée. Question : Senghor n’a-t-il pas abandonné le pouvoir à cause de la pression de la demande sociale ? Quoi qu’il en fût, Il passa le pouvoir à Abdou Diouf en 1981.

L’une des premières mesures d’Abdou Diouf en 1981 a été l’insertion des Diplômés chômeurs, avec l’opération « Maitrisard ». Il fallait des initiatives pour résoudre la demande sociale. Les populations des campagnes commencent l’exode rural. Les banlieues autour de la capitale étouffent de monde ; toutes terres disponibles sont habitées, celles-là constituées de cuvettes inondables. Les difficultés de la gestion de Abdou Diouf furent aggravées par l’ajustement structurelle, qui a prévalue jusqu’en 1998. Pas moyen d’emprunter sur le marché financier international, si ce n’est à des taux concessionnels. Les institutions financières (Banque Mondiale et Fonds Monétaire International) veillent au grain.  La gestion du budget de l’état devenait un casse-tête quotidien et les différents gouvernements du Président Diouf frôlaient souvent la banqueroute de l’état. Arrivèrent les élections de 2000 ; le peuple, sans rechigner, sanctionna négativement le Président Diouf ; la demande sociale est passée par là.  

C’est ainsi que Abdoulaye Wade prit les rênes du pouvoir en l’an 2000 : sa baraka a été que l’ajustement structurelle pris fin avant son arrivée. Le Pape du « Sopi »pouvait alors emprunter à volonté, où  il voulait sans se soucier de la couleur et de « l’odeur » de l’argent. Le Vieux est un businessman me direz-vous. Pendant douze années, il a réellement solutionné une partie de la demande sociale (en particulier les infrastructures), laissant en rade le règlement les denrées de premières nécessitées. Conséquence : le peuple tirait le diable par la queue. Le peuple, ruminant sa colère,  a laissé le Vieux travailler pendant douze ans. En 2012 et a l’occasion de l’élection présidentielle, nous rappelons que le Président Wade fut défait, une fois de plus à cause de la non-satisfaction du peuple. Oui, la culture démocratique sénégalaise !

Depuis 15 mois déjà, le Président Macky Sall accédait à la magistrature suprême ; cependant soulignons de prime abord qu’il n’a pas bénéficié de période de grâce comme l’a eu son prédécesseur. Les sénégalaises et sénégalais n’ont pas cependant désespéré de voir la demande sociale réglée.  Puisque le Président avait promis de régler la demande sociale, le peuple attendait venir. Récemment, un geste a été réalisé : le peuple a assisté à la baisse des prix de certaines denrées de premières nécessités. Bravo au Président Sall ! Le peuple apprécie le geste, mais demande plus. Encore plus

Question : Les économistes du Président ont-ils réellement la volonté de traduire en actes la vision du Président Sall qui a déclaré haut et fort qu’il veut voir la demande sociale apaisée ? Messieurs les Economistes, tout simplement la période actuelle est critique. Pourquoi des cercles s’érigent pour plancher et réfléchir sur l’émergence du Sénégal, alors qu’il y’a beaucoup plus important à abattre pour atteindre les OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement) ? Devons-nous rappeler aux économistes que la réussite des OMD, d’ici 2015, doit rester une priorité pour notre pays, créant une base stable pour les futures actions de développement. La réussite des OMD constituera la rampe de lancement autour de l’orbite de l’émergence.

 Le Sénégal est loin de l’émergence. « L’émergence ne se déclare pas ; tout simplement, on le constate ». S’asseoir dans des salons et  déclarer que nous allons atteindre l’émergence ! Evitons le snobisme et travaillons.

Le Sénégal continue à subir les contre coups de la récession qui prévaut depuis 2008, et doit songer à amorcer une relance de son économie. Surtout, nous ne devons pas rester les bras croisés.

Quelles actions prioritaires à mener ?  Nous devons :

·       Investir ou améliorer sur des infrastructures ayant des impacts sur la productivité

·       Rendre vivante et forte la santé des populations et de la force de travail en particulier

·       Initier un PPP (Partenariat Public Privé) de nature à actionner des leviers économiques

·       Juguler l’élasticité de l’offre et de la demande

·       Lancer des idées et foras pour la petite industrie, la technologie et l’informatique

 

Moussa Kandji, Economiste - Leadership & Management

Washington DC

 L'auteur  Moussa Kandji
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (13)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme on July 10, 2013 (15:38 PM) 0 FansN°:1
Kikan laway

Economiste à deux balles !!!


Bon courage
Anonyme on July 10, 2013 (15:38 PM) 0 FansN°:2
Kikan laway

Economiste à deux balles !!!


Bon courage
Anonyme on July 10, 2013 (22:59 PM) 0 FansN°:3
infantile. Du n'importe quoi!
Anonyme on July 11, 2013 (08:45 AM) 0 FansN°:4
Pathétique .... Economise ton temps, si tu n'as rien à écrire.Va dormir et essaie de reposer un peu ton cerveau
Anonyme on July 11, 2013 (08:45 AM) 0 FansN°:5
Pathétique .... Economise ton temps, si tu n'as rien à écrire.Va dormir et essaie de reposer un peu ton cerveau
Oumou salamata on July 11, 2013 (14:39 PM) 0 FansN°:6
Monsieur l’Économiste,
D'abord merci d'avoir au moins pris la peine de partager vos idées sur cette plateforme (ce n'est pas le cas de la majorité des sénégalais que nous sommes, souvent paresseux et enfreints à la critique facile) mais quand même je dois dire que j'en attendais beaucoup plus de votre intervention. Il semble que beaucoup de données relatives à notre histoire notamment vous manquent. D'abord les OMD ne sont pas fixés par nos seuls états qui devraient en réalité être maîtres de leur destin, mais en plus pour vraiment comprendre pourquoi notre économie ne décolle pas et ne décollera pas de sitôt, revoyez les contours du semblant d'indépendance que nous pensons avoir acquis qui n'est que mensonge. Nous ne sommes point indépendants et cette aide au développement n'est que notre argent qui nous revient souvent sous forme de crédit et d'endettement. Commençons par nous affranchir des monnaies coloniales d abord et nous pourrons envisager un autre futur pour le sénégal et pour l’Afrique.
Kandjim on July 11, 2013 (23:13 PM)0 FansN°: 918849
Oumou, merci pour votre intervention. Les OMD sont fixes par les nations unies pour sortir les pays en developpement de la pauvrete d'ici 2015. J'evoque les OMD parce que doit les faire siennes et les realiser. cependant des senegalais commencent a rever de l'emergence alors que les OMD sont a l'ordre du jour. Merci
Xeme on July 11, 2013 (17:10 PM) 0 FansN°:7
Un trait commun aux blogeurs de l'Arc en Ciel, la malhonnêteté crasse. Franchement, quelque soit leur niveau, Dr ou agrégé en quoi que soit, dés qu'il s'agit de défendre Macky, ils perdent toute science, toute logique et parle par le coeur. Un langage de fanatisés. Mr Kandji fait débuter la politique d'aide de Senghor à l'Indépendance, les diplômés chômeurs en 78, l'exode rurale commence en 1981 etc... etc... Franchement Kandji, n'importe quel petit sénégalais peut vous dire Faux, Faux, Faux!!! Le but unique de votre pérégrination d'inventions et de modifications de l'histoire qui a eu lieu sous nos yeux est de tailler un joli boubou au légionnaire en chef de l'Arc en ciel.Oui, n'importe quel élève du primaire aurait compris le but visé par l'auteur, même si on lui cache la conclusion. Une collection de faux pour tirer la conclusion qu'on voulait obtenir.
Entendons-nous. FMI et BM sont des banques privées. Ces banques investissent 1 F et veulent récupérer 10 F L'idéal étant même de ne rien investir et de récupérer 100 F. Le FMI et la BM ne sont pas dirigés par des règles fixés par des enfants de coeur, pas par des chrétiens qui ont fait vœu de dénuement, pas par des musulmans qui ont juré de consacrer fortune aux démunis. Le FMI et la BM tirent leur bénéfice et plus sans se préoccuper que cela fait crever un Moussa Kandji, ils s'en fichent. Tout ce qui peut les freiner , c'est la compréhension du peuple qu'ils pressurisent. Alors...
XEME on July 11, 2013 (17:14 PM)0 FansN°: 918416
Un trait commun aux blogeurs de l'Arc en Ciel, la malhonnêteté crasse. Franchement, quelque soit leur niveau, Dr ou agrégé en quoi que soit, dés qu'il s'agit de défendre Macky, ils perdent toute science, toute logique et parle par le coeur. Un langage de fanatisés. Mr Kandji fait débuter la politique d'aide de Senghor à l'Indépendance, les diplômés chômeurs en 78, l'exode rurale commence en 1981 etc... etc... Franchement Kandji, n'importe quel petit sénégalais peut vous dire Faux, Faux, Faux!!! Le but unique de votre pérégrination d'inventions et de modifications de l'histoire qui a eu lieu sous nos yeux est de tailler un joli boubou au légionnaire en chef de l'Arc en ciel.Oui, n'importe quel élève du primaire aurait compris le but visé par l'auteur, même si on lui cache la conclusion. Une collection de faux pour tirer la conclusion qu'on voulait obtenir.
Entendons-nous. FMI et BM sont des banques privées. Ces banques investissent 1 F et veulent récupérer 10 F L'idéal étant même de ne rien investir et de récupérer 100 F. Le FMI et la BM ne sont pas dirigés par des règles fixés par des enfants de coeur, pas par des chrétiens qui ont fait vœu de dénuement, pas par des musulmans qui ont juré de consacrer fortune aux démunis. Le FMI et la BM tirent leur bénéfice et plus sans se préoccuper que cela fait crever un Moussa Kandji, ils s'en fichent. Tout ce qui peut les freiner , c'est la compréhension du peuple qu'ils pressurisent. Alors si BM et FMI arrivent à trouver des dirigeants prêts à tromper leur peuple quand la pressurisation est appliquée, des intellectuels chargés de la peinture dans les médias, cela donne toujours la porte ouverte pour des ajustements structurels. Et c'est ce qui est en cours sous Macky. Si Kandji était honnête, il ne peut pas être économiste et ignorer les ajustements sont revenus.Mais jamais l'histoire sinistre ne se répète avec le même nom.
Quant à la réussite de Wade qui privent les Kandji de sommeil, elle est simple : IL A OSE TOURNER LE DOS A L'OCCIDENT. POINT. BARRE.
Kandjim on July 11, 2013 (23:30 PM)0 FansN°: 918875
le senegal est membre de la BM et du FMI, il emprunte en fonction de ses besoins prioritaires. Le FMI et BM ne sont pas prives. c des etats membres qui sont dedans. Actuellement il n'y a pas d'ajustement structurel. relisez mon article svp. Merci
Xeme on July 12, 2013 (13:48 PM)0 FansN°: 919894
Faux !!! Le FM et la BM sont privés. L'intégration d'états comme figurants n'est que de la poudre aux yeux. Qu'un économiste ne comprenne pas cela... Je ne crois même pas que tu ne comprends pas. Seulement pour défendre Macky on ne peut que tordre le bras à la science. Ces banques sont privées comme le sont toutes les banques centrales de tous les pays d'Occident. Ce sont toujours des privés qui les rachètent par des tours de passe passe. Pour plus de détails chiffrés et archivés, je vous renvoie aux cours du Pr Poulaga (et je peux donner d’autres références, mais je sais que pour sa défense l’Occident a catalogué tous les savants qui ne le soutiennent pas).
Les ajustements structurels c'est ce qui se passe avec l'état Grecque? J'ai choisi exprès cet exemple parce que tu l'accepteras volontiers, Macky n'y est pas touché. En Grèce cela porte le nom de "Plan de sortie de Crise". Au Sénégal cela porte le nom de politique de redressement prônée par Macky. Abdoul Mbaye parle de baisse de la subvention sur les semences pour plus de récolte, "moyen d'état, mieux d'état", (pour prendre un exemple concret). Dans plusieurs pays du monde cela porte le nom de politique d'austérité. J'ai dit que l'histoire sinistre ne se répète jamais sous le même nom. Dans chacun des cas, il s’agit de serrer la ceinture du peuple pour faire des économies sur son strictement nécessaire pour renflouer les banques et banquiers. Ce système peut prendre les noms qu’il veut, mais, il reste le même sous Diouf et sous Macky Sall. Les concepteurs ne sont pas idiots. Pour continuer d'égorger un même peuple, il faut, au moins savoir changer de couteau. Si un Moussa Kandji ne le comprend pas, ce n’est pas Gorgorlou qui va le comprendre. J'ai déjà dit que certains intellectuels sénégalais de 2012 doivent rembourser les frais d'étude qu'ils ont coûtés au peuple. Parce que le rôle d'avant garde a lamentablement échoué. Les nouveaux intellectuels plus littéraires applaudissent l’occident qui martyrise leurs peuples. Une honte !
Kandjim on July 12, 2013 (14:23 PM)0 FansN°: 919926
CHER(E) AMI(E), JE RESPECTE VOTRE PREOCCUPATION. MOI JE NE POLEMIQUERAI PAS SUR CE QUE VOUS SUPPOSEZ ETRE UNE REALITE CACHEE. RELISEZ MON ARTICLE ET SURTOUT LE TITRE. JE PARLE DE LA NECISSITE D'ATTEINDRE LES OMD AVANT 2015, DATE BUTOIR. ET DE COMMENT INITIER DES SOLUTIONS POUR RESOUDRE LA LETHARGIE DANS NOTRE ECONOMIE. MERCI
Xeme on July 12, 2013 (18:27 PM)0 FansN°: 920123
Moi, je conteste les explications données sur les aides, les diplômés chômeurs, l'exode rural. Je conteste la conclusion que Macky a hérité d'un pays qui va mal, "détruit" surtout par Wade. Je dis que tout ces discours de Macky et de ceux qui le couvrent dans ce sens, cachent mal le retour des ajustements structurels, mais avec d'autres noms, tel que Bonne gouvernance, rationalité, et tous les noms en "durables".

Ajouter un commentaire

 
 
Moussa Kandji
Blog crée le 29/12/2011 Visité 250836 fois 64 Articles 783 Commentaires 26 Abonnés

Posts recents
Baisse des loyers immobiliers : un pan important de la demande sociale va tomber
L’autosuffisance alimentaire : le Président Macky Sall en fait son défi majeur
Quelles sont les causes des maladies : Est-ce possible de vivre sans maladies ?
L’économie sénégalaise diagnostiquée
Vers la voie de l’état de droit et de la bonne gouvernance
Commentaires recents
Les plus populaires
Le coup d’état d’Abdoulaye Wade à Moustapha Niasse
Pourrait-on techniquement envisager le transfert de Bethio au pavillon spécial?
El Hadji Diouf a raison: la Fédération doit démissionner
La nomination d’Aminata Niane contre toutes règles de bonne gouvernance
Le riz a 190 Francs. oui c'est possible